Accueil > Le lycée > Actions pédagogiques > Education aux écrans 2013

Education aux écrans 2013

jeudi 21 février 2013, par Laurence Noyer.

Comme l’année passée, Le Conseil Régional de Basse-Normandie a fait intervenir le CEMEA pour un nouvel échange sur les écrans. Voir l’article de l’opération « Education aux écrans 2012 »

Aujourd’hui, une majorité d’élèves possède un téléphone portable et dispose d’un accès internet à domicile. Cette rencontre aura été pour eux l’occasion de porter un regard différent sur leurs usages des écrans.

Des savoirs à partager

« Avez-vous déjà été tentés par une offre promotionnelle disponible par SMS ? Avez-vous donné suite ? Et que s’est-il passé ? »... Echange d’expériences, échanges de savoirs : les animateurs Thierry Lefebvre et Thomas Sarrion décryptent les numéros surtaxés, mettent en évidence les pièges que nous réservent certains messages électroniques indésirables, conseillent la lecture - même fastidieuse !- des conditions d’utilisation en petits caractères de nombreuses offres promotionnelles.

Des points de vue à échanger

A travers le jeu en ligne 2025exmachina, à travers une analyse du paramétrage des réseaux sociaux, il s’agit de prendre de la distance pour réfléchir :
- je publie... tout ce que je veux ? comme je veux ? sur qui je veux ?
- on me publie... avec ou sans mon accord ?
- si je coche « j’accepte de... », qu’est-ce que cela implique ?

JPEG - 25.9 ko
Retour sur les images du jeu avec Thomas Sarrion

Le jeu en ligne met en relief des situations apparemment anodines mais qui peuvent devenir problématiques pour soi-même ou pour les autres. De même que le paramétrage de son compte sur un réseau social implique des choix à faire en connaissance de cause.

Une invitation à réfléchir sur ses pratiques, aux conséquences de ses choix et à connaître les cadres fixés par la loi.

JPEG - 32 ko
Echanges de points de vue en seconde E

Etre prudent pour aujourd’hui et pour demain

C’est donc un regard citoyen que les élèves de seconde ont été amenés à porter sur leur identité numérique. C’était aussi un moment pour se projeter dans un futur plus ou moins proche où tout ce que l’on aura déposé sur le net sera susceptible de nous définir, en mal comme en bien.

JPEG - 235.4 ko